Retour à la rubrique "Humour"

Monochrome Web : Site "Par & Pour Déficients Visuels"

Rubrique "Rire sur le web!" : Les blagues en série Volume 8

351) - Un russe (R.), un cubain (C.), un américain et un avocat sont dans un compartiment de train. Ils discutent :
R. - (Tout en sortant une bouteille de vodka de son sac de voyage et en s'en versant un verre. Puis, après l'avoir bu): "Nous, en Russie, nous avons tellement de vodka que l'on peut la jeter comme on veut...
Et disant cela, le russe ouvre la vitre et jette le reste
de la bouteille par la fenêtre...
C. - (Tout en prenant sa boîte de havane de sa poche, en en sortant un, en l'allumant et en commençant à le fumer): "Nous, à Cuba, nous avons tellement de cigares chez nous, que je peux me permettre de les jeter par la fenêtre.".
Et il s'exécute... Au même instant, l'américain se lève, empoigne l'avocat et le jette par la fenêtre.......

352) - Un rabbin (R.), un hindou (H.) et un avocat (A.) sont ensemble en voyage dans une voiture. Il est très tard et la voiture tombe en panne. Ils se mettent à la recherche d'aide ou d'un abri pour la nuit. La première maison qu'ils rencontrent est celle d'un fermier qui les accueille de bon coeur, mais leur explique, néanmoins, qu'il n'a que deux lits pour eux, et qu'un des trois voyageurs devra aller dormir avec les animaux à l'étable....... Le rabbin se dévoue pour y aller et il laisse les lits aux deux autres. Mais dix minutes plus tard... :

R. - "Je ne peux pas dormir à l'étable, il y a un cochon là-bas. Ma religion m'interdit de dormir en compagnie de cet animal...".
L'hindou propose alors d'y aller à la place du rabbin. Mais dix minutes plus tard... :
H. - "Je ne peux pas dormir à l'étable moi non plus. Il y a une vache et ma religion ne me permet pas de partager ma couche avec des vaches...".
L'avocat, qui en a marre et qui est pressé de dormir maintenant, propose d'y aller en disant que lui n'a pas de problème de religion avec les animaux. Mais... dix minutes plus tard, la porte de la chambre s'ouvre, et la vache et le cochon entrent dans la chambre.......

353) - Une famille de fous furieux part en vacances de neige. Au volant, le père aperçoit un chien au milieu de la route et scande à l'attention de tous les passagers :
- "Les enfants, on va bien s'amuser!".
Et il accélère brusquement et heurte le pauvre animal! A la sortie de l'autoroute, il distingue une petite vieille qui traverse. Sa femme lui suggère :
- "Allez, vas-y, çà ferait tellement plaisir aux enfants...".
Le père appuie sur le champignon et percute la dame. Tout le monde applaudit dans le véhicule. Arrivée en montagne, la voiture emprunte une route sinueuse. Le fils chuchote à l'oreille de son père :
- "Et si tu balançais maman par la portière???".
Ricanant, le père ouvre immédiatement la portière et pousse son épouse dans le ravin. Son fils éclate de rire, mais sa petite fille éclate en sanglots. Mesurant la gravité de la situation, le père freine brutalement. Alors, il se retourne vers sa petite fille :
- "Mais, pourquoi pleures-tu??? Ton frère se marre bien lui, non?
Et la petite fille, entre deux sanglots :
- "C'est parce que je l'ai pas vue tomber...".

354) - Un prestidigitateur avait été engagé sur un superbe navire pour participer à l'animation de croisières de luxe en Méditerranée. Les participants changeaient chaque semaine et le prestidigitateur reprenait donc les mêmes tours de magie de façon hebdomadaire. Seul, le perroquet du capitaine, qui avait vu les mêmes numéros pendant plusieurs mois, commençait à montrer des signes de lassitude. Un soir, le volatile se mit en tête de gâcher le numéro et attendit le moment le plus propice. Il vint se poser près de la scène et, au beau milieu d'un tour de magie, cria à l'assistance :
- "Regardez, ce n'est pas le même chapeau. Celui dans lequel est enfermé le lapin est sous la table.".
Le magicien, énervé, poursuivit tout de même avec son grand tour de cartes. Le perroquet hurla cette fois :
- "Pourquoi n'y a-t-il que des as de pique dans ton jeu?".
Peu après, l'oiseau cria :
- "Tu parles d'un tour... Tout le monde sait que tu utilises un effet de miroir pour faire apparaître et disparaître ces fleurs.".
Le public, d'abord amusé par ces révélations, se mit au bout d'un moment à huer le pauvre artiste qui finit par quitter la scène. Le prestidigitateur était furieux mais comme c'était le perroquet du capitaine, il n'y avait pas grand chose à faire. Le lendemain, après une série d'avaries, le bateau coula. Le magicien avait pu survivre en s'accrochant sur quelques planches de bois qui flottaient à la surface de la mer. Le perroquet avait également trouver refuge sur ce radeau improvisé. Mais comme ces deux-là étaient fâchés, ils n'échangèrent pas un mot pendant trois jours. Au matin du quatrième, le perroquet, affamé, finit par dire :
- "OK, j'abandonne, tu as gagné... Où est passé le bateau?".

355) - C'est une blonde qui a eu un rôle dans un film (si si, c'est vrai!). Le producteur lui conseille quelques hôtels pour se reposer. Le lendemain, la blonde n'est pas sur le plateau de tournage. Le producteur appelle donc la chambre de la blonde pour savoir ce qu'il se passe. La blonde lui dit :
- "Je suis enfermée dans la chambre.".
Se rendant compte qu'elle pleure, le producteur lui demande donc pourquoi. Sur ce, elle répondit :
- "Il y a trois portes, une c'est la salle de bain, l'autre c'est un placard et la dernière, c'est écrit ne pas déranger.".

356) - C'est l'histoire d'un chef indien de l'Ouest canadien. Il doit se rendre dans la capitale rencontrer les autorités fédérales. Il va s'habiller à la mode européenne: cravate, chemise, veston, etc, etc. Et il prend le train avec sa squaw (épouse). Dans le train, il a très chaud et, au bout d'une heure, il demande à sa squaw :
- "Va me chercher un verre d'eau, j'ai très soif.".
Son épouse va au bout du wagon et revient avec un grand verre d'eau. Après une autre heure, c'est le même stratagème. Sa squaw revient encore avec un grand verre d'eau. La troisième fois, malheur, son épouse revient du bout du wagon avec rien dans le verre d'eau. Le chef indien lui demande pourquoi elle n'a pas d'eau, et cette dernière lui dit :
- "Impossible, un homme blanc est assis sur le puits.......".

357) - Une belle jeune fille arriviste de vingt-trois ans avait envie de devenir riche très vite. Elle décide d'épouser un homme de soixante-treize ans, milliardaire, en se promettant de le baiser à mort dès la nuit de noces. La cérémonie est grandiose, avec tout le gratin naturellement. Puis vient la première nuit: la jeune fille se déshabille et attend son mari de soixante-treize ans sur le lit, nue. Lorsque le mari sort de la salle de bain, il est nu lui aussi et la mariée découvre avec stupéfaction que son mari est en érection, que sa bite fait bien vingt-cinq centimètres de long*, et qu'il l'a déjà coiffée d'un préservatif. En plus de ce tableau incroyable, elle constate que son mari a dans les mains des boules Quiès et un pince-nez. Évidemment, elle lui demande :
- "Chéri, qu'est-ce que tu vas faire avec çà?".
Et le mari répond :
- "Il y a deux choses que je ne peux pas supporter dans la vie: Le bruit d'une femme qui hurle, et l'odeur du caoutchouc brûlé.".

358) - Quelle est la différence entre un terroriste et une mère juive? :
- Avec un terroriste, on peut négocier!!!

359) - Les femmes et les enfants d'abord...
Les imbéciles et les ignorants après...
Devinez où sont les hommes, s'ils ne peuvent être ni des femmes ni des enfants...???

360) - Un type confie à un ami :
- "A vingt ans, c'est l'amour avec un grand A... Mais dans vingt ans, si ta femme ressemble à sa mère, ce sera l'amour avec un gros tas!

361) - Un gars (G.) se présente chez le vétérinaire (V.) avec son Saint-Bernard :
G. - "Docteur, je voudrais que vous coupiez la queue de mon chien!".
V. - (S'étonnant): "Mais pourquoi couper la queue de votre chien? On ne coupe pas la queue à un Saint-Bernard!".
G. - "C'est parce que ma belle-mère arrive à la maison demain, et je ne voudrais pas que quelque chose lui fasse penser qu'elle est la bienvenue.".

362) - Un homme va à la plage et commence à se déshabiller pour en arriver à être tout nu. A ce moment, une petite fille arrive et lui pose la question tant attendue et bien connue de tous :
- "Qu'est ce que c'est çà?".
- "Euh çà, tu vois, c'est mon petit canard.".
La petite fille s'en va et l'homme s'endort sur la plage pour se réveiller à l'hôpital avec un pansement énorme sur le sexe lui faisant un mal du diable. Affolé, il demande à une infirmière le pourquoi du comment et, l'infirmière, de lui répondre qu'elle n'en savait rien mais que par contre, une petite fille avait tout vu. La petite fille qui est celle rencontrée sur la plage, arrive et explique ce qui s'est passé :
- "Je ne comprends pas", dit-elle, "j'ai voulu dire bonjour au petit canard, alors, je lui ai caressé la tête, et à ce moment-là, il s'est dressé et m'a craché à la figure! Croyant qu'il voulait m'attaquer, je lui ai tordu le cou, j'ai cassé ses oeufs et mis le feu à son nid.

363) - Un agriculteur moissonne son champ lorsqu'il est témoin d'un accident: Une Ferrari Testarossa percute un platane. Aussitôt, il arrête sa moissonneuse-batteuse et se précipite vers le désastre. Il aide le conducteur à sortir de son ex-superbe-véhicule. L'accidenté se lamente :
- "Ma Ferrari! Ma Ferrari!".
L'agriculteur lui demande si tout va bien, puis, s'exclame :
- "Mais, vous êtes plein de sang!!!!!!!".
- "Merde, mon beau costume à trois bâtons! C'est pas possible...".
- "Mais... Vous avez perdu un bras!!!".
- "De quoi? ... Ma Rolex!!!".

364) - Il y a deux types dans une montgolfière. Le premier demande au second :
- "Excusez-moi, pouvez-vous me dire où nous sommes?".
Le second réfléchit longtemps, très longtemps avant de dire :
- "Eh bien, nous sommes dans une montgolfière.".
- "Merci Monsieur le mathématicien.".
- "Mais comment savez-vous que je suis mathématicien?".
- "C'est simple: pour trois raisons :

  • La première, c'est que vous avez mis très longtemps avant de me donner la réponse;
  • La seconde est que la réponse était très précise;
  • Et la troisième, est que la réponse était parfaitement inutile.".

365) - Un camembert dit à un gruyère :
- "Dis, tu peux m'apprendre à raper?".
- "Oh non, depuis que mon maître s'y est mis, je rétrécis.".

366) - Un père et ses filles :
- "Où vas-tu?", demande-t-il à la première.
- "Je sors avec Henry parce qu'avec Henry, on rit.".
- "Où vas-tu?", demande-t-il à la seconde.
- "Je sors avec Solange parce qu'avec Solange, on mange.".
- "Où vas-tu?", demande-t-il à la troisième.
- "Je sors avec Blaise...".
- "Toi, tu restes ici!!!!!!!".

367) - Quelle est la femme idéale? :
- Un mètre de haut, pas de dents et la tête plate pour poser la canette de bière...".

368) - Un époux malheureux au juge :
- "Je veux divorcer.".
- "Et pourquoi donc monsieur?".
- "Ma femme ne cesse de me parler de son ancien époux.".
- "Alors, parlez-lui de votre future épouse, vous aussi.".

369) - Pour célébrer leur dixième anniversaire de mariage, un homme (H.) a décidé d'offrir un couple de hamsters à sa femme (F.). Les deux animaux semblent très amoureux l'un de l'autre et symbolisent à merveille le mariage parfait. Mais dès qu'elle aperçoit la cage contenant les deux spécimens :
F. - (Fait un énorme bon en arrière et s'exclame): "Mais tu es complètement fou?, Qu'est-ce que tu veux que je fasse de çà?".
Le mari fait observer à sa femme à quel point les deux hamsters semblent complices et heureux.
F. - (Complètement dégoûtée reprend): "Et d'abord, où tu veux que je les mette?".
H. - "On pourrait les installer dans la chambre à coucher...".
F. - "Mais tu n'y penses pas... Et l'odeur?".
H. - "Oh pour ça, ils feront comme moi, il faudra bien qu'ils s'y habituent.".

370) - Qu'est-ce qu'un slow pour un physicien? :
- Un mouvement de rotation uniforme. Si l'on néglige les frottements...

371) - Une prostituée et un type causent :
- "Alors beau blond, tu montes?".
- "Je monte, mais à une condition: il faudra que vous soyez vraiment salope.".
- "Alors çà va être cher: mille euro.".
- "Bon d'accord, mais il faudra vraiment être très très salope.", dit-il en suivant la pute dans l'escalier.
- "Alors çà sera très très cher: deux mille, et on paie d'abord,.
Le gars commence à sortir ses billets de son portefeuille en ajoutant :
- "Mais je vous préviens, il faudra être très très très salope!".
- "Ecoute minou, je te prends le reste", dit-elle en s'emparant du reste des billets, "et je serai la plus salope des salopes les plus salopes.".
Le gars est hyper excité :
- "J'en veux pour mon pognon!".
La prostituée le déshabille et lui attache ses poignets avec des menottes au sommet du lit. Voilà le type, toute érection dehors, hyper turgescent qui lui dit :
- "Je veux le sentir passer!".
- "Je vais te donner plus que tu ne veux mon gros loup!".
En s'approchant de lui, elle lui dit :
- "Et maintenant mon biquet, je me tire!".
Et là!, le gars gueule :
- "SALOPE!!!!!!!!!!!!!!!!!".

372) - Deux copains :
- "Il m'est arrivé une horrible aventure. Figure-toi que ma secrétaire m'a invité à prendre un verre chez elle pour fêter mon anniversaire...".
- "Et alors? Qu'est-ce qu'il y a d'horrible?".
- "Attends la suite. Elle m'offre un martini-dry, des olives, des amandes salées, elle met de la musique douce et puis elle me dit :
- "Je vais vous faire une surprise. Je vais passer dans ma chambre et vous m'y rejoindrez dans cinq minutes! Dans cinq minutes, pas avant!".
- "Formidable! Et en plus, tu n'es pas content?".
- "Mais attends la fin! Quand je suis entré dans sa chambre, j'y ai trouvé tous les copains du bureau qui chantaient Happy Birthday!".
- "Ben, il fallait prendre cela à la rigolade!".
- "A la rigolade, c'est facile à dire! Parce que moi, j'étais à poil! Et je bandais comme un Turc!".

373) - Pourquoi les Ecossais portent-ils des kilts? :
- Parce que le bruit des fermetures éclairs effraie les moutons...

374) - Quand une femme se tait, c'est qu'elle va dire quelque chose. Connaissez-vous les sept raisons pour lesquelles les ordinateurs sont de sexe féminin?:

  • 1. Personne, à part leur créateur, n'est capable de comprendre leur logique interne;
  • 2. Chacune de vos plus petites erreurs est immédiatement mémorisée pour des références ultérieures;
  • 3. Le langage natif utilisé par les ordinateurs pour communiquer entre eux est incompréhensible pour n'importe qui d'autre;
  • 4. Le message "bad command or filename" est au moins aussi explicite que "si tu ne sais pas pourquoi je t'en veux, alors je ne vais certainement pas te le dire.";
  • 5. Dès que vous vous êtes engagé financièrement pour l'un d'entre eux, vous vous retrouvez en train de claquer la moitié de votre paye à lui acheter des accessoires;
  • 6. On finit toujours par avoir envie d'essayer ceux des autres;
  • 7. Leur obsolescence rapide nous pousse à en changer régulièrement. Néanmoins, les ordinateurs ont un énorme avantage sur les femmes: il y a un bouton "Marche/arrêt".

375) - Un type est convoqué au centre des Impôts pour répondre à des questions concernant sa situation fiscale. Sa femme lui conseille de porter des vêtements troués et des chaussures usées :
- "Laisse-leur penser que tu es pauvre!".
Fort de ce conseil, il demande ensuite à son avocat comment il doit se vêtir :
- "Ne vous laissez pas intimider! Portez votre meilleur costume et votre plus élégante cravate.".
Notre homme est bien embarrassé. Avec tous ces conseils, il ne sait toujours pas comment s'habiller. En désespoir de cause, il va voir son rabbin. Il lui expose son cas, les deux avis contradictoires et lui demande ce qu'il doit faire. Le rabbin lui répond :
- "Une femme, sur le point de se marier, demande à sa mère ce qu'elle doit porter pour sa nuit de noce: "Porte une longue chemise de nuit de flanelle qui ferme jusqu'au cou.", lui répond-elle. Mais lorsque la future mariée pose la même question à sa meilleure amie, celle-ci lui répondit: "Porte ta nuisette la plus sexy, celle avec un décolleté jusqu'au nombril".".
- (Interrompant le rabbin): "Qu'est-ce que tout çà à avoir avec les Impôts?".
- (Hochant la tête): "Quels que soient les vêtements qu'elle porte, elle se fait baiser....".

376) - Afrique du Sud, 1998. L'apartheid vit ses derniers soubresauts. Dans un bus scolaire, les petits blancs (sans cassis) et les petits noirs (sans sucre) se disputent les places de devant, car se sont les plus confortables. Le ton monte, des bagarres se déclenchent. Brusquement, le chauffeur (blanc) pile un grand coup, arrête le bus et se met à hurler :
- "TOUT LE MONDE DEHORS!!!!!!!".
Tous les gamins descendent dans un silence de mort, le regard fixe sur le conducteur qui fulmine. Une fois que tout le monde est descendu, il reprend :
- "Bon, çà suffit maintenant! Il n'y a plus de noirs et plus de blancs! Tout çà, c'est de l'histoire ancienne!!! Maintenant, tout le monde est bleu, bleu comme le ciel, bleu comme la mer, bleu comme l'amour... Alors, maintenant, vous allez tous remonter dans le bus et en silence! Et je veux voir les bleus clairs devant et les bleus foncés derrière...".

377) - Quelle est la différence entre un basketteur, un footballeur et un pédophile? :
- Le basketteur marque de la main; le footballeur marque du pied et le pédophile marque du trou (Marc Dutroux).

378) - Un client, au téléphone avec un opérateur Hotline :
- "Bonjour, mon fils a pris un abonnement chez vous, mais je n'ai pas le mot de passe pour me connecter... Il a treize ans et j'aimerais bien aller voir Internet.".
- (Après vérification de ses coordonnées): Oui, monsieur, veuillez noter votre mot de passe (Etant obligé d'épeler, mort de rire): "t r o u d u c u l...".
- "Argh! Sale gosse! Il va se prendre sa raclée quand il rentrera!!!".

379) - Deux amis :
- "Salut mon vieux, qu'est-ce qui t'arrive???".
- "Bouhhh... Je viens d'apprendre que les téléphones portables donnent le cancer...".
- "Et alors?".
- "Alors je viens juste d'en acheter un avec l'argent que j'ai économisé en arrêtant de fumer!".

380) - Au bureau de tabac du coin, une jeune et jolie buraliste vient de s'installer pour la première fois derrière son comptoir, quand se présente un type gros et adipeux qui, soudain, devant elle, lève les mains en l'air en faisant semblant de palper de l'argent, redescend ses mains pour se gratter les parties, puis, pour finir, les mains en bas, en simulant une masturbation. La jeune fille, surprise et courroucée, l'interpelle :
- "mais enfin, çà va pas? Qu'est-ce que vous voulez?".
Le gros type se réexécute toujours sans un mot: il lève les mains en l'air en faisant semblant de palper de l'argent, puis, redescend ces mains pour se gratter les parties pour finir les mains en bas en simulant une masturbation.
Cette fois, s'en est trop pour la jeune fille qui, outragée, va voir son patron en courant.
- "Ecoutez, venez voir mais il y a un gros type obscène qui fait plein de geste dégoûtant devant moi.".
Et le patron, en voyant le type, lui répond :
- "Ne vous en faites pas! C'est Robert, un sourd-muet. Il veut juste un Millionnaire, deux Morpions et un Solitaire!".

381) - Un prêtre et une nonne sont dans une tempête de neige. Au bout d'un moment, ils trouvent une petite cabane. Exténués, ils se préparent à dormir. Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais seulement un lit. Gentleman, le prêtre dit :
- "Ma soeur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol, dans le duvet.".
Alors qu'il venait juste de fermer son duvet, et commençait à s'endormir, la nonne dit :
- "Mon père, j'ai froid.".
Il ouvre la fermeture de son duvet, se lève, prend une couverture et la pose sur elle. De nouveau, il s'installe dans le duvet, le ferme, et se laisse sombrer dans le sommeil, quand la nonne dit encore :
- "Mon père, j'ai toujours très froid.".
Il se lève à nouveau, met une autre couverture sur elle et retourne se coucher. Juste au moment où il ferme les yeux, la bonne soeur dit :
- "Mon père, j'ai siiiiii froid.".
Cette fois, il reste couché et dit :
- "Ma soeur, j'ai une idée: nous sommes ici au milieu de nulle part, et personne ne saura jamais ce qui c'est passé. Faisons comme si nous étions mariés. Enfin exaucée, la nonne répond :
- "Oui, c'est d'accord.".
Et le prêtre crie :
- "Alors tu lèves ton cul et tu prends toi-même ta couverture, connasse!".

382) - Connaissez-vous l'origine du mot "croque-mort"? :
La recherche dans les textes en vieux français, permet de trouver la réponse. Dans les temps anciens, pour s'assurer qu'une personne était bien décédée, l'usage voulait que la personne en charge de cette vérification, le croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de pied de la victime (en général, un pouce); si rien ne se passait, l'issue était fatale et la mise en terre inéluctable. Cette fonction de croque-mort, qui était, en fait, une vraie charge, (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps. Or, il arriva une première catastrophe: le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu de nombreux enfants, n'eut aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages compétent dans ce type de question. Et seconde surprise, la première victime qu'elle eut à traiter avait une grave maladie, qui l'avait conduite à être amputée des deux pieds... Pire encore, la gangrène l'avait en partie gagnée et on lui avait coupé les deux jambes jusqu'à hauteur des cuisses... La jeune fille examina la situation, et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver... Ce fut à cette époque et dans ces circonstances, très précisément, qu'on passa de l'expression "croque-mort" à celle de "pompe funèbre"!

383) - C'est Roberto, Marcel et Mohamed qui sont en haut d'un échafaudage. C'est l'heure de la pause. Marcel décapsule sa bière, mais comme il est trop près du bord de l'échafaud, il glisse et s'écrase dix étages plus bas. Les deux autres sont bien embêtés... Outre la cannette de bière gâchée, il va falloir aller annoncer à la femme de Marcel que ce dernier est mort. Roberto, réputé pour son manque de délicatesse, se propose d'y aller. Mohamed lui dit alors:
- "Ecoute, Roberto, si tu veux, j'y vais à ta place, parce que le tact, c'est pas trop ton truc, tu vois, quoi...".
- "Non, c'est bon, j'y vais!,.
Au bout d'une heure, Mohamed voit Roberto revenir avec un pack de bière sous le bras :
- "Mais, qu'est-ce que tu fais avec un pack de bière? Tu devais aller voir la veuve de Marcel...".
- "J'y suis allé. Je lui ai dit Bonjour, vous êtes bien la veuve de Marcel?, elle m'a répondu que non et je lui ai dit On parie un pack de bière?".

384) - Cela faisait seulement deux semaines que ce couple s'était marié. Le mari, bien que très amoureux, avait très envie d'aller faire un tour en ville pour y revoir ses vieux copains. Il dit donc à son épouse :
- "Chérie, je reviens tout de suite.".
- "Où vas-tu chéri?".
- "Je descends au bistrot, ma beauté, boire une bière.".
- "Tu veux une bière mon amour?". Alors, elle ouvre la porte du frigo et lui montre vingt-cinq sortes de bières de douze pays différents: Allemagne, Belgique, Hollande, Japon, Inde, etc... Son mari ne sait que dire et la seule chose qui lui vient à l'esprit est :
- "Mais ma chérie, au bistrot, ils ont des verres gelés...". Il n'a pas le temps de finir sa phrase, que sa femme l'interrompt :
- "Tu veux un verre gelé mon chéri?".
Alors, elle sort du congélateur une énorme choppe tellement froide, qu'elle en a des frissons. Son mari la regarde, un peu pâle, et dit :
- "Oui chérie, mais, au bistrot, ils ont ces petits snacks tellement délicieux. Tu verras, je ne serai pas long. Je reviens tout de suite. Je te le promets. OK?".
- "Tu veux des snacks mon chéri?".
Elle ouvre la porte du four et sort quinze variétés de snacks: Ailes de poulet, crevettes, jambon cru, etc...
- "Mais, chérie.... Au bar.... Tu sais... On jure, on dit des gros mots, enfin, ce genre de chose...".
- "Tu veux entendre des gros mots mon chéri? Alors, bois ta putain de bière, dans ta putain de choppe gelée et bouffes ces foutus snacks, parce que tu n'iras nulle part! C'est compris, trou du cul???".

385) - Une maman blonde a emmené ses enfants au zoo :
- "Surtout, ne vous approchez pas de la cage des ours polaires. Vous attraperiez un gros rhume!".

386) Et Confucius dit un jour :
- "L'homme sage apprend de ses erreurs. L'homme plus sage apprend des erreurs des autres...".

387) - Proverbe arabe :
- "Le mariage est comme un mirage dans le désert: Palais, cocotiers, chameaux... Mais soudain, tout disparaît, et il ne reste que le chameau.".

388) - Bill Gates a dit un jour :
- "Si General Motors avait eu la même progression technologique que l'industrie informatique, nous conduirions aujourd'hui des automobiles coûtant vingt-cinq dollars et qui parcourraient deux mille miles avec six litres d'essence.". - Plutôt que de polémiquer avec le patron de Microsoft, General Motors répondit en se demandant à quoi ressemblerait une voiture dotée de Windows, le logiciel d'exploitation vedette de Microsoft. Le résultat?: un bijou de drôleries:

  • 1. La voiture aurait un accident sans raison compréhensible deux fois par jour;
  • 2. De temps en temps, le véhicule quitterait l'autoroute sans raison;
  • 3. Chaque fois que les lignes blanches seraient repeintes, il faudrait acheter une voiture neuve;
  • 4. L'Airbag demanderait "Etes-vous sûr?" avant de s'ouvrir;
  • 5. Occasionnellement, la condamnation centralisée des portes se bloquerait. - Pour la débloquer, il faudrait tirer simultanément la poignée de la porte, tourner la clé dans la serrure et, d'une autre main, attraper l'antenne radio;
  • 6. Macintosh développerait des voitures fonctionnant à l'énergie solaire. Fiables, cinq fois plus rapides, deux fois plus légères, elles ne pourraient emprunter que cinq pourcent des routes;
  • 7. General Motors forcerait l'automobiliste à acheter, avec chaque voiture, un jeu de cartes routières. Si le conducteur refusait cette option, sa voiture roulerait deux fois moins vite;
  • 8. Chaque fois que General Motors sortirait un nouveau modèle, le conducteur devrait réapprendre à conduire, puisqu'aucune commande ne serait conforme aux modèles précédents;
  • 9. Enfin, il faudrait appuyer sur le bouton Démarrer pour stopper le moteur!

389) - Un homme, exténué après quelques heures de va-et-vient avec une blonde, va voir s'il peut trouver de quoi reprendre des forces dans le frigo. Il se verse un verre de lait et s'apprête à le boire quand il pense à toute la chaleur qui émane encore de son organe sexuel turgescent qui ne demande qu'à être apaisé. Il se dit que le lait glacé, c'est exactement ce qu'il faut pour son sexe... Et il trempe donc son pénis dans le verre... A ce moment-là, la blonde entre dans la cuisine et dit :
- "Oh, je me suis toujours demandé comment vous les rechargiez...".

390) - C'est un gars qui entre chez un marchand de fruits et légumes et à sa grande surprise il n'y a que des pommes, des pommes et encore des pommes. S'approchant du premier étalage, il voit un panneau portant l'indication "Pommes à saveur de cerises". Puis, un peu plus loin, "Pommes à saveur de pamplemousse" et encore plus loin, "Pommes à saveur de fraises", etc. Le vendeur, s'approche du gars, lui dit que ces pommes sont le résultat de transformations par génie génétique et qu'il est désormais possible de créer une multitude de saveurs à partir de la pomme. Le gars n'en croit ni ses yeux ni ses oreilles, et se met à déguster les différentes saveurs.
- "Mais c'est vrai, ça a vraiment un goût différent!".
Alors le vendeur, voyant que le gars à l'air très intéressé par ses produits, l'invite à l'arrière du magasin :
- "J'ai quelque chose de spécial pour vous mon cher monsieur! Une pomme à saveur de "FEMME!".
- "Impossible!", se dit le gars, mais il y goûte quand même...
- "PPPPppppoooooouuuuuuaaaaaaaahhhhhh", fait-il immédiatement avant de cracher par terre!, "C'est dégueulasse, çà a le goût de merde!!!".
- "Eh, évidemment, vous vous êtes trompé de côté!!!", dit le vendeur...

391) - ******* Jean-Mari BIGARD - Le Lâché de Saloppes! ******* - ...
""Non, je suis en colère parce qu'hier, j'ai été en boîte. Ils avaient fait un lâché de salopes, c'était de l'élevage. Vous connaissez mon côté sportif, moi, j'ai même pas sorti le fusil de l'étui. A ben attend, j'ai tout de suite vu que c'était de l'élevage, tu t'approchais d'elles; elles se barraient pas. Elles restaient là, elles voyaient même pas qu'elles allaient se faire tirer. obligé d'y mettre un coup de pied dans le cul pour éviter la boucherie... Ben ouais, parce que moi, la salope sauvage, je sais ce que c'est. Tu la voies tourner du cul au loin mais tu la tires jamais. D'ailleurs, tous ceux qui ont eu la chance d'en tirer une, ils te le disent. A bouffer, c'est incomparable. Y'a un p'tit fumet, un p'tit goût de gibier que la salope d'élevage n'a pas. La salope d'élevage c'est fade, çà sent l'eau de Cologne souvent. Tiens, j'vois, l'autre jour, avec des copains, on était parti à la greluche. Alors, la greluche, çà se chasse pas, çà se pêche. Si si, en friture, à l'apéro, avec un bon rosé bien frais, çà passe tout seul. On était en terrasse au milieu d'un banc de greluches. Autant dire qu'on était monté fin: jeans, baskets, swatchs, Clio. On peut quand même pas être monté plus fin. Tout d'un coup, j'ai 50 mètres de fil qui partent.
- "Oh là, t'en as attrapé un gros; t'es monté trop fin, tu vas casser.".
Heureusement, moi, par précaution, je mets toujours un bas de ligne en acier, on sait jamais ce qu'on peut attraper. J'mouline, j'mouline, j'avais attrapé une bourgeoise. Une belle bourgeoise, dans les cinquante-deux kilos. Cà bagarre la bourgeoise. Surtout que j'avais pas le matériel. Normalement, la bourgeoise, çà s'appate avec Porsche et Rollex. Alors là, je panique pas. J'la r'monte, j'la r'monte, j'la r'monte, j'la r'monte, jusqu'à l'hôtel. Et là, faut encore rester vigilant. Tu fais le malin, tu demandes pas l'épuisette, elle s'enroule autour d'un pot de fleur et tu casses. J'panique pas, j'la r'monte, j'la r'monte, j'la r'monte jusqu'à la piaule. Ce qu'y à, c'est que c'est chiant à écailler la bourgeoise. Si, parce qu'y a toujours un tailleur Channel avec un Wonderbra serré à mort, quand y'a pas un chignon à démêler. Et là, même dépiauter, faut encore faire attention. A ben oui, parce que quand elle est dépiautée, c'est un réflexe, toi, tu te dis, c'est dans la poche, tu détends un p'tit peu, tu lâches une caisse, elle se barre. La moindre odeur, elle le sent. C'est méfiant la bourgeoise. Non mais, moi, ce que j'aime, chasseur ou pêcheur, c'est le côté sportif, l'imprévu. Tiens, l'autre jour, on était dans une grande surface avec mon copain Gégé, pleine après-midi, 16h30. On se balladait dans les allées. Tout d'un coup, j'vois mon Gégé qui se met à l'arrêt. Il avait levé une grosse grognasse, énorme, à un mètre cinquante de nous. Incroyable. On s'approche, alors là, je sais pas si j'ai marché sur un paquet de pomme-chips ou quoi. Elle nous est partie dans les pattes, elle a disparu dans le rayon charcuterie, on l'a pas revue. Incroyable. Non, là, ce que j'dis, c'est qu'y faut pas se décourager. J'dis çà pour ceux qui arrivent jamais à en attraper une. (Au public.): Non non, pas spécialement pour vous. Ben tiens, ils l'ont pris pour eux les deux-là. C'est vrai qu'y sont pas... Oh non, si çà va... Un peu moins peut-être l'autre. Non, ben si, t'as attrapé celle-là, elle est déjà pas mal. (Plus directement au public). Non, mais c'est vrai, j'dis faut pas se décourager. J'vois, l'autre jour; cinq heures du mat; j'étais en boîte, pas une touche de la soirée. J'ai dis j'vais encore rentrer bredouille, j'vais dormir sur la béquille. Tout d'un coup, j'en vois une dans le fond. Pas terrible d'ailleurs. Elle avait déjà dû se faire tirer parce qu'elle avait le poil tout collé et elle boîtait d'l'arrière. Alors moi, plus par humanité qu'autre chose, j'dis j'vais l'achever pour pas qu'elle souffre. J'la tire, évidemment, à peine le coup était parti, y en a une qui me passe sous le nez, superbe, des yeux de biche, un grand sourire, elle me dit: "Salut!" et elle se barre. Moi j'ai même pas eu le temps de recharger. Ah ouais, y'a des jours avec et des jours sans. Tiens, j'vais même vous confier un truc, c'est quand on s'y attend le moins qu'on fait les plus belles prises. Moi j'vois, une fois, j'étais tombé sur une vorace. Elle m'avait avalé vingt centimètres de ligne. Ben j'ai été obligé d'y aller au dégorgeoir pour récupérer l'matos. A ben, une autre fois, j'observais une pétasse à la jumelle, j'sais pas ce que j'ai branlé, j'ai tout pris dans la gueule. J'avais pas dû mettre le cran de sûreté.""....

392) - C'est une femme qui vient de larguer son mec et qui n'a pas du tout le moral. Elle fait le tour des bars pour noyer sa déprime. Dans le bar du dernier étage de la Tour Montparnasse, elle voit un étalon superbe, seul, qui a l'air de s'ennuyer. Elle s'assied à côté de lui et le salue, le sourire aux lèvres.
- "Bonsoir beau mec, qu'est-ce que vous faites comme çà tout seul?".
- "Je bois... Une bière magique.".
- "Une bière magique?".
- "Ben ouais... Re...regarde!"; il avale une gorgée, la regarde dans les yeux, ouvre la fenêtre et saute... Fait deux loopings, trois fois le tour de la Tour Montparnasse et finit par rentrer par la fenêtre pour se rassoir tout sourire. La fille regarde la bière, le regarde dans les yeux, sourit elle aussi, pique la bouteille de bière, boit une gorgée et à son tour saute par la fenêtre et... Aàààààààhhhhhhh!!!!!!! SPLASH... s'écrase. Le barman qui ne faisait pas attention se tourne vers l'homme, hébêté, et dit :
- "Putain Superman, qu'est-ce que t'es con quand t'es bourré!".

393) - Par un beau jour d'été, une petite vieille s'en va à la Banque du Canada, un sac plein d'argent à la main. Elle insiste pour parler avec le Président de l'établissement pour ouvrir un compte :
- "J'ai un paquet de pognon!".
Après un temps de réflexion, un employé l'emmène jusqu'au bureau du Président (Le client a toujours raison!). Le Président de la banque lui demande alors :
- "Combien voulez-vous déposer.".
- "Cent soixante-cinq mille dollars.; tout en jetant le sac sur son bureau.
- (Curieux): "Madame, je suis surpris de vous voir transporter tout ce liquide. Comment avez-vous fait pour l'obtenir?".
- "Je fais des paris.".
- "Des paris? Quels types de paris?".
- "Par exemple, je parie vingt-cinq mille dollars que vos couilles sont carrées.".
- (En s'esclafant): "Ha! C'est un pari stupide! Vous ne pourrez jamais gagner un pari de ce genre-là!".
- "Alors, vous acceptez mon pari ou non?".
- "Biensûr! Je parie vingt-cinq mille dollars que mes couilles ne sont pas carrées!".
- "Etant donné qu'il s'agit d'un paquet d'argent, puis-je revenir demain matin à dix heures avec mon avocat comme témoin?".
- (Confiant): "Biensûr!".
Cette nuit-là, le Président était vraiment nerveux à cause du pari et il passa beaucoup de temps devant un miroir à contrôler ses couilles en les tournant continuellement à droite, puis à gauche. Il les contrôla avec attention jusqu'à ce qu'il soit tout à fait certain qu'elles n'étaient pas carrées. Et, il serait sûr de gagner le pari... Le matin suivant, à dix heures précises, la vieille dame fit son apparition avec son avocat dans le bureau du Président; Elle présenta son avocat au Président et lui rappelle le pari :
- "Vingt-cinq mille dollars que les couilles du Président sont carrées!".
Le Président accepta de nouveau le pari et la petite vieille lui demanda de baisser son pantalon de telle sorte que tout le monde puisse voir. Elle scruta alors attentivement les couilles et demanda si elle pouvait les toucher.
- (Hyperconfiant): "Biensûr, au fond vingt-cinq mille dollars, c'est une somme et je pense que vous devez être absolument sûre...".
Au même moment, il remarqua que l'avocat était silencieusement en train de se taper la tête contre le mur. Il demanda donc à la petite vieille :
- "Qu'a donc votre avocat?".
- "Rien; à part le fait que j'ai parié cent mille dollars avec lui qu'à 10:00 heures du matin, j'aurai dans mes mains les couilles du Président de la Banque du Canada.".

394) - ******* Dialogue animalier ******* :
- "Dis-moi la girafe, où vas-tu en vacances?".
- "Eh bien, j'ai un grand cou, ma femme a un grand cou et mes enfants ont des grands cous aussi. Et comme on n'aime pas se faire remarquer, on va en Afrique, là où il y a d'autres girafes...".
- "Et toi, l'ours polaire, où vas-tu?".
- "Eh bien, j'ai une grosse fourrure, ma femme a une grosse fourrure et mes enfants ont des grosses fourrures aussi. Et comme on n'aime pas se faire remarquer, on va au Pôle Nord, là où il y a d'autres ours polaires...".
- "Et toi, le crocodile, où vas-tu?".
- "Eh bien moi, j'ai une grande gueule, ma femme a une grande gueule, mes enfants ont aussi une grande gueule, alors, comme on n'aime pas se faire remarquer, on va en France!!!".

395) - ""Je me tapais un petit cent soixante sur l'autoroute A61 entre Toulouse et Bordeaux quand tout à coup, j'ai ressenti un besoin très pressant. Je sors à la première aire de repos. Les Wc? En travaux. Ni une ni deux, je saute la rambarde et cours vers un chêne (Aucun rapport avec les glands! Non non!). Là, pendant que je vidange la bête, une grenouille saute et se plante devant moi en ouvrant ses grands yeux globuleux et en poussant des "Wouah" admiratifs... Bon, un peu gêné, je me tourne de l'autre côté. La grenouille se replante devant moi en deux bonds (Putain, je suis vert... Non, pas la grenouille, moi!!!). Et là, elle me dit :
- "Bonjour!".
- "Euh??? Bonjour... Euh, tu parles???".
- "Nan, je suis le pape et j'attends ta soeur!".
- "Ah bon???".
Comme, entre temps, j'ai quand même fini de vider ma vessie, je commence à me diriger vers ma voiture en me promettant de ne plus fumer les géraniums de ma voisine. Au moment où j'ouvre la portière, la grenouille saute sur le siège passager et met la ceinture de sécurité.".
- "On va chez toi?".
- "Euh oui... (Là, je commence à douter de ma santé mentale!).
- "Ok çà me va!".
Arrivé chez moi, je sors. La grenouille me suit toujours. A l'intérieur de l'enchevêtrement de cellules qui me sert de cerveau, une petite voix commence à me dire que, peut-être, les contes de fées sont un peu réels!). La grenouille me dit alors :
- "C'est ta chambre là-bas?".
- "Euh oui...".
Là, vous n'allez pas me croire, elle saute sur le lit et se couche, les pattes écartées.
- "Embrasse-moi!!!".
Là, je me dis :
- "Stéphane, mon garçon, il y a quelque chose de pas catholique là-dessous... Bon, qu'elle parle je veux bien, mais je ne vais quand même pas me faire une grenouille... Mais d'un autre côté, je me souviens des histoires de grenouilles se transformant en princesse....... Et je l'embrasse!!! Et, c'est à ce moment précisément qu'elle s'est transformée en petite fille. Et je vous jure que c'est exactement ce qu'il s'est passé, Monsieur le Juge..."".

396) - C'est un internaute qui trouve une grenouille... Il la met dans sa poche... Une demi-heure après, la grenouille remue... Il la prend dans sa main... La grenouille se met alors à parler et dit :
- "Je ne suis pas une grenouille, je suis une princesse; si tu m'embrasses, je redeviendrai la BELLE princesse que j'étais...".
L'internaute écrase son pétard, remet la grenouille dans sa poche et continue son chemin... Une demie-heure après, la grenouille remue... Il la prend dans sa main... Elle se remet à parler et lui dit :
- "Je ne suis pas une grenouille, je suis une princesse; si tu m'embrasses, je redeviendrai la SUPER TOP SEXY princesse que j'étais!".
L'internaute balance son paquet de coke, remet la grenouille dans sa poche et continue son chemin... Une demie heure plus tard, la grenouille remue à nouveau... Il la prend dans sa main... Et, même scénario :
- "Je ne suis pas une grenouille, je suis une princesse; si tu m'embrasses, je redeviendrai la SUPER TOP SEXY princesse que j'étais et je ferai tout ce que tu désires...".
L'internaute la regarde et répond :
- "T'es dingue??? Une grenouille qui parle, c'est HYPER MEGA TOP COOL!!!!!!!".

397) - Un Indien est en train de garder des chèvres. Un cow-boy se pointe et lui dit :
- "C'est ton chien?".
- "Lui être!".
- "Je peux lui parler un peu?".
- "Chien pas parler!".
Le cow-boy s'approche néanmoins du chien :
- "Hey, çà va?".
- "Pas mal!".
(Stupeur de l'Indien...)
- "Cet Indien, c'est ton maître?".
- "Ouais.".
- "Il est bien avec toi?".
- "Oui, très bien. Il m'emmène pisser deux fois par jour, me donne de la bonne bouffe et joue avec moi.".
(Ahurissement de l'Indien...). Le cow-boy demande alors à l'Indien :
- "C'est ton cheval?".
- "Lui être!".
- "Je peux lui parler un peu?".
- "Cheval pas parler.".
Le cow-boy s'approche du cheval :
- "Alors, çà roule?".
- "Bien!".
(L'Indien est de plus en plus ahuri...)
- "Cet Indien, c'est ton maître?".
- "Oui.".
- "Comment il te traite?".
- "Bien. Il me monte bien, me fait faire juste l'exercice nécessaire, une bonne course par jour. Il ne me surmène pas, me fait boire régulièrement, m'étrille deux fois par jour plus une fois juste après chaque effort, et il m'a construit une cabane où il y a de la litière et du foin.".
(L'Indien n'en croit ni ses yeux ni ses oreilles...)
Le cow-boy revient vers l'Indien :
- "C'est tes chèvres?".
- "Chèvres mentir!!..".

398) - Cela se passe dans une école américaine. C'est la fin de l'année scolaire, le programme est fini, les enfants s'ennuient et tout le monde rêve de se casser avant la fin des cours. La maîtresse dit donc :
- "Je vais vous poser des questions sur l'histoire de votre pays, et celui qui sait répondre peut s'en aller...".
Un gamin affirme alors être intelligent et cultivé, et dit qu'il va y répondre. La maîtresse pose alors sa première question :
- "Qui a dit [I have a dream]?".
Mais avant que le gamin n'ait pu ouvrir la bouche, une fillette s'exclame :
- "C'est Martin Luther King!!!".
- "C'est bien, Lucy, tu peux partir.".
Le gamin est bien énervé. La maîtresse pose alors sa seconde question :
- "Qui a dit [I'll be back]?".
Mais toujours avant que le gosse ait pu répondre, une autre fillette dit :
- "C'est Mc Arthur!.".
Le gamin est très en colère! Et la maîtresse de dire :
- "C'est bien, Felicity, tu peux partir.".
La maîtresse pose alors une dernière question :
- "Qui a dit [Ich bin ein Berliner]?".
Le gamin n'ayant toujours pas pu émettre un son, qu'une troisième fille répond :
- "C'est JF Kennedy!".
- "C'est bien, Alice, tu peux partir.".
Le gamin bouille carrément de fureur. Alors que la maîtresse se retourne, il dit alors
- "J'espère que toutes ces salopes vont fermer leurs gueules, maintenant.".
L'institutrice, offusquée, se retourne et demande :
- "Qui a dit çà?".
Le gamin rétorque alors :
- "C'est Bill Clinton, m'dame. Je peux partir, maintenant?".

399) - Dans un village du fin fond des Ardennes, une personne se dirige vers une fontaine pour se désaltérer. Arrive alors un villageois qui s'écrie :
- ""NON, malheureux, ne buvez pas, car l'eau n'est pas potable.".
La personne, perplexe :
- "Wat zeg je?".
Et au villageois de rétorquer :
- ""Buvez doucement, elle est froide!".

400) - Pourquoi les Flamands roulent-ils à vélo avec des bottes? :
- Parce que le Sida çà s'attrape par les  pédales...

Merci à Isabelle, Caroline, Fabienne, Leïla, Olivia, Laetitia, Sandrine, Sophie, Arnaud, Maxime, Christophe, Serge, Éric, Johnny, Daniel, Dany, Michel et les autres de m'avoir envoyé toutes ces superbes blagues par E-Mail...

Copyright (©) Stéphane VINCENT 2006-2099 Monochrome Web - Tous Droits Réservés