Retour à la rubrique "Humour"

Monochrome Web : Site "Par & Pour Déficients Visuels"

Rubrique "Rire sur le web!" : Les blagues en série Volume 2

51) - Quel est le point commun entre une femme et un ouragan? :
- Quand çà vient c'est chaud et humide; et quand çà repart, c'est avec ta maison et ta voiture!!!

52) - Quel est le moyen de contraception le plus sûr au monde? :
- C'est être grosse et moche!!!

53) - Quelle différence existe-t-il entre un civil et un militaire? :
- Le civil peut être militarisé, mais le militaire ne peut pas être civilisé!!!

54) - Pourquoi les Mercédès coûtent-elles si chères? :
- Parce qu'ils font des crash-tests avec des princesses et des milliardaires...

55) - Quelle est la différence entre un galet sur une plage et un routier? :
- Le galet, plus il roule, plus il est poli...

56) - Quelle est la différence entre un américain et un yaourt? :
- Au bout d'un moment le yaourt développe une certaine culture...

57) - Quelle est la différence entre un jeune marié et un chien? :
- Après un an, le chien est encore excité en vous voyant rentré...

58) - Quelle différence y a-t-il entre un acteur récompensé aux oscars et un cachet d'aspirine? :
- Aucune. Ce sont tous les deux des cons primés!!!

59) - Quelle est la différence entre un homme, une cravate et une ceinture? :
- La cravate serre le cou, la ceinture serre la taille et l'homme sert à rien!!!

60) - Il était une fois, une femme à l'air un peu bizarre chez un dentiste... En entrant dans son cabinet, elle enleva tout de suite son pantalon, sa petite culotte, s'asseois sur le fauteuil du dentiste, qui, d'un air étonné, lui dit :
- "Je crois que vous vous tromper de spécialiste madame, vous êtes chez le dentiste!".
Et elle de lui répondre :
- "Je sais très bien, et je sais que c'est vous qui avez posé le dentier de mon mari, alors allez le chercher!!!".

61) - Une femme se confesse à son sexologue :
- "Docteur, je vais aller droit au but... Voilà: mon mari n'est pas un très bon amant, nous ne faisons l'amour que très rarement et j'aimerais savoir quoi faire pour solutionner ce problème.".
- Eh bien Madame", répond le thérapeute, "j'ai justement un nouveau médicament expérimental qui pourras sûrement vous aider. Donnez-en un à votre mari ce soir et revenez demain pour m'en donner des nouvelles...".
Le lendemain matin :
- "Oh Docteur, ce nouveau médicament est merveilleux... Je n'ai pas eu une nuit d'amour aussi mouvementée depuis belle lurette. Mais dites-moi Docteur, que pensez-vous qu'il se passerait si j'en donnait deux ce soir à mon mari?".
- "Ecoutez Madame", répondit le toubib, "je n'en sais trop rien. C'est un médicament expérimental, je vous l'ai dis... Néanmoins, vous pouvez toujours essayer et venir demain pour m'en donner des nouvelles...".
Le lendemain matin, la dame se rend chez le thérapeute et lui dit :
- "Docteur! C'était fantastique! La nuit dernière était encore mieux que la précédente...".
Et là, Idem! :
- "Dites Docteur, que pensez-vous qu'il se passerait si j'en donnait cinq ce soir à mon mari?".
- "Ecoutez Madame, je n'en sais trop rien.", lui dit le médecin pour la deuxième fois, "C'est un médicament expérimental... Néanmoins, vous pouvez toujours essayer et venir demain pour m'en donner des nouvelles...".
Le lendemain matin, la dame revient toute cernée, mais comblée. Elle dit au thérapeute que ces nuits de sexe avec son mari sont de mieux en mieux. Elle demande donc au thérapeute ce qui se passerait si elle donnait le reste de la bouteille à son mari. Le thérapeute affirme, pour la troisième fois que c'est un médicament expérimental et qu'il ne sait pas ce qu'une bouteille entière ferait à une personne. De toute façon, la femme quitte le bureau du thérapeute et vide le restant de la bouteille dans le café du matin de son mari. Une semaine plus tard, un jeune garçon entre dans le bureau du thérapeute et dit :
- "Etes-vous l'imbécile qui avez donné une bouteille de pilule expérimentale à ma mère?".
- "Oui, mais pourquoi donc, jeune garçon?".
- "Eh bien, ma mère est morte, ma soeur est enceinte, j'ai mal au cul et mon père est assis au coin de la rue et dit "Minou, minou, minou, vient ici.".".

62) - Un homme se plaint à son ami :
- "Mon coude droit me fait vraiment mal. Je crois que je devrais aller voir un médecin.".
- "Ne fais pas çà! Il y a un tout nouvel ordinateur à la pharmacie du centre qui peut te diagnostiquer n'importe quoi, bien plus rapidement et pour beaucoup moins cher qu'un médecin. Tu déposes juste un échantillon d'urine, et l'ordinateur diagnostique ton problème et te dit ce que tu dois faire. Et tiens-toi bien, cela ne coûte que cinq euro!".
Se disant qu'il n'a rien à perdre, l'homme remplit alors un petit récipient avec un échantillon d'urine, et se rend à la pharmacie. Il y trouve l'ordinateur en question, y place l'échantillon et introduit les cinq euro. La machine se met alors à faire des tas de bruits bizarres, des tas de lumières commencent à clignoter. Après une courte pause, une petite bande de papier sort de la machine. Il y est écrit :
- "Vous avez une tendinite au coude droit; trempez votre bras dans de l'eau chaude; évitez de le faire trop travailler; cela devrait aller mieux dans 2 semaines.".
L'homme est totalement impressionné! Plus tard dans la soirée, alors qu'il repense à cette nouvelle technologie incroyable et à la façon dont elle pourrait révolutionner le domaine médical, il commence à devenir sceptique. Il se demande si la machine ne pourrait pas se tromper. Il décide alors d'essayer. Il mélange ainsi de l'eau du robinet, un peu d'urine de son chien, d'urine de sa femme et de sa fille. Par dessus le marché, il éjacule dans la préparation. Après quoi, il retourne à la pharmacie, retrouve la machine, y place le nouvel échantillon et introduit 50 Francs. La machine, comme à l'habitude, fait du boucan et clignote de partout, puis, imprime l'analyse suivante :
- "Votre eau du robinet est trop dure. Faites installer un filtre. Votre chien a le taenia. Purgez-le avec un vermifuge adéquat. Votre fille se drogue à l'héroïne (Une cure de désintoxication s'impose.). Votre femme est enceinte (L'enfant n'est pas de vous - contactez votre avocat.). Et si vous n'arrêtez pas de vous masturber, votre tendinite ne risque pas de guérir un jour!!!".

63) - Une maman est sur le point d'accoucher. Seule à la maison, elle téléphone à son mari pour lui annoncer la nouvelle. Le mari arrive à la clinique, en retard à cause des embouteillages, entre dans la chambre de sa femme, et voit, horrifié, la mère en train de taper son nouveau né contre les murs, sauter dessus, et finalement le jeter par la fenêtre du dixième étage. Son mari lui crie :
- "Mais pourquoi???".
Et la mère lui répond :
- "De toute façon, il était déjà mort...".

64) - Un garçon rentre chez lui, et voit son père en train de sauter sa mère. Alors, fou de rage, il monte au premier étage, et va directement dans la chambre de sa grande mère pour la sauter!!! Lorsque son père lui demande des explications, le garçon répond avec enthousiasme :
- "Papa tu as couché avec ma mère, alors, j'ai couché avec ta mère!".

65) - Un petit "Ta Mère" au passage... :
- Ta mère est tellement crade que c'est comme Tchernobyl: çà pète, çà pue et çà laisse des traces...

66) - Trois gars discutent; le premier commence et dit :
- "Ma femme a une taille de guêpe, çà fait que je vais la piquer.".
Le second enchaîne :
- "Ma femme a une taille de sauterelle, çà fait que je vais la sauter.".
Et le troisième de dire :
- "Ma femme a une taille d'éléphant, çà fait que je vais la tromper.".

67) - Un jour, le frère entre dans la salle de bain et voit sa soeur à poil, alors il lui dit :
- "Tu me laisses te plotter, sinon, je dis à papa et maman que je t'ai vu a poil!".
Après avoir longuement réfléchit, la soeur accepte, se laisse plotter, puis dit à son frère:
- "Tu me laisse te sucer, sinon, je dis à papa et maman que tu m'as plotter!".
Le frère accepte, se laisse sucer, et dit ensuite à sa soeur :
- "Tu me laisse te baiser, sinon, je dis à papa et maman que tu m'as sucer!".
La soeur se laisse faire, et une fois les grandes manoeuvres terminées, dit au frère :
- "Tu sais que tu fais moins bien l'amour que papa?".
- "Oui, je sais, maman me l'as déjà dit!".

68) - Un gars arrive en courant dans un bar:
- "Barman!, 7 ricards et que çà saute!!!"".
Le gars boit le premier, puis, le deuxième, le troisième, le quatrième, le cinquième, et dit tout joyeux :
- "Haaaaa!!! çà va mieux....".
- "Vous ne buvez pas les deux autres??.", lui demande alors le barman.
- "Non, c'est bon, je fête ma première pipe!".
- "Pour la peine, je vous offre 3 ricards...".
- "Non, merci beaucoup, les cinq premiers m'ont suffit à faire passer le goût!!!!!".

69) - Dans cette famille, le père, la mère et la fille sont vraiment, mais alors, vraiment très fainéants... Et ce soir, alors que le fiancé de la petite doit passer, ils se disputent pour savoir qui d'eux trois fera la vaisselle :
Le père :
- "C'est mon salaire qui vous nourrit, je vais quand même pas tout faire...".
La fille :
- "Je l'ai faite le mois dernier...".
La mère :
- "Oh hé! Moi je fais la cuisine...".
Au bout d'un moment, le père a une idée :
- "Bon, voici ce qu'on va faire: le prochain qui parle fait la vaisselle!".
La mère et la fille hochent la tête, lèvent le pouce. Dehors, le fiancé arrive, sur son vieux vélo rouillé qui fait couic-couic à chaque tour de roue. Il pose son vélo contre le mur et pousse la porte :
- "Bonsoir!".
- "...".
Un peu surpris par le silence qui lui répond, il se met à table, au côté de la fille. La mère sert la soupe.
- "Fameuse votre soupe!".
Toujours rien... Quoi qu'il dise, personne ne dit mot. Il pense alors :
- "C'est pas possible, il faut que je les fasse réagir!".
Et Hop, il met une main sur la cuisse de sa fiancée. Aucune réaction. Il lui tripote les seins. Aucune réaction non plus.
- "M'enfin... Qu'est-ce qu'il faut que je fasse???".
Il lève la fille, l'assied sur la table, lui soulève la jupe, et c'est parti pour une partie (oui, justement) de jambes en l'air!!! Quand il a fini, la fille se rassied et recommence à manger. Il explose :
- "C'est pas possible, vous êtes une bande de fous!".
Il ressort, enfourche son vélo et s'en va...
Couic-couic-couic...
- "Quelle bande de fous!".
Couic-couic...
- "Je baise leur fille sur la table, ils ne disent rien!".
Couic-couic...
- "Tiens! J'aurais baisé la mère, ils n'auraient rien dit non plus!".
Couic-couic...
- "La mère...???"...
Hop, il fait demi-tour, et... Couic-couic-couic, il est de retour! Il pousse la porte, va vers la mère, la penche sur la table, soulève la robe, et Idem. Puis il ressort avec un rire dément, et renfourche son vélo... Couic-couic...
- "Quelle famille!!!".
Couic-couic...
- "Quelle foutue soirée!".
Couic-couic-couic...
- "Et ce putain de vélo qui fait un bordel de bruit!!!".
Couic-couic.
- "J'en peux plus! Il faut que je fasse quelque chose, ce couic-couic me rend dingue!".
Demi-tour, il retourne chez la famille, pousse la porte :
- "Vous auriez pas de la vaseline?".
Alors le père se lève et dit :
- "OK... OK... Je fais la vaisselle!".

70) - Un Général passe en revue le glorieux cent trente-cinquième Régiment d'Infanterie. Soudainement, il s'arrête devant un Deuxième Classe, lui désigne son arme, et lui demande :
- "Soldat! A quoi sert un fusil?".
- "A fusiller, mon Général!".
Satisfait, le Général continue son inspection, et passe en revue le non moins glorieux huit cent vingt-troisième Régiment d'Artillerie; il interroge :
- "Soldat! A quoi sert un canon?".
- "A canonner, mon Général!".
C'est au tour de l'encore plus glorieux neuf cent cinquante-sixième Régiment de Chars de combat d'être visité par le Général; il interroe pour la troisième fois :
- "Soldat! A quoi sert un tank?".
- "A tankuler, mon Général!".

71) - Il était une fois une nana canon très frustrée de ne pas avoir fait une seule fois l'amour. En effet, lorsqu'elle se mettait à poil, son sexe répandait une affreuse odeur nauséabonde qui faisait s'enfuir tous les hommes à une centaine de mètres. Bref, la situation semblant être désespérée, un jour béni, alors qu'elle baignait son chagrin dans un pub, le hasard fit qu'elle entendit un mec assis à une table voisine qui disait ne pas posséder le sens de l'odorat. Coup de chance, voilà celui qui allait la rendre enfin heureuse. La nana expliqua son cas au mec qui consentit aussitôt de lui accorder une séance intime à l'hôtel le plus proche. Une fois arrivés dans la chambre d'hôtel, ils se mettent à poil pour la partie de çà-va-çà-vient. Après une minute de hip-hop, le mec dit :
- "Putain, c'est vrai que çà Pue!".
La nana est totalement déconcertée :
- "Ce n'est pas possible, voyons! Tu me disais ne pas pouvoir sentir...".
Et au gars de lui rétorquer :
- "C'est vrai, je ne renifle pas l'odeur, mais çà pique aux yeux!!!".

72) - Un matin, François visite son ami Marc. Celui-ci lui ouvre la porte, visiblement mal réveillé. Marc explique qu'une fête impromptue à eue lieu dans son appartement avec une dizaine d'amis togolais rencontrés la veille. François propose de remettre un peu d'ordre dans le salon pendant que Marc prend une douche salutaire. En nettoyant la magnifique table monacale de la salle à manger, François remarque de profondes rayures à quelques centimètres du bord de celle-ci. Il appelle Marc et lui montre les dégâts :
- "Oui je suis au courant.", répond celui-ci, un peu gêné quand même...
- "Mais que s'est-il passé?".
- "Eh bien, tu sais que l'on dit couramment que les noirs ont un sexe plus grand que les autres?".
- "Oui, mais quel rapport?".
- "J'y viens... Hier soir, dans l'euphorie, ils ont fait un concours de longueur.... Chacun a posé tour à tour sa verge sur la table... Et les traits ont servi de marque.".
François, hilare, regarde les marques, se déboutonne et pose lui aussi son sexe sur la table :
- "Mort d'une légende: je les bats tous!".
- "Oui François.... Mais eux... Ils étaient de l'autre côté de la table!!!".

73) - Un type va voir son médecin et lui dit :
- "Docteur, j'ai trois testicules... Dois-je m'en faire enlever une, ou dois-je m'en venter???".
- "Eh bien, mon bon monsieur, moi, à votre place, je m'en vanterais auprès de toutes les femmes... Si vous voulez mon avis, c'est le succès assuré...".
Alors le type, tout content, se promène dans les rues et dit à tous ceux qui veulent bien l'entendre, qu'il a trois couilles... Puis, il passe à côté d'un SDF et lui dit :
- "Eh, à nous deux on en a cinq!".
- "Ah bon?, pourquoi?, t'en a qu'une???".

74) - Par une après midi chaude et humide, deux copains au quotient intellectuel léger se rencontrent. Le premier dit au second :
- "Je ne sais pas quoi faire pour m'amuser et en plus, je n'ai presque plus d'argent donc je ne peut aller nulle part...".
- "Combien il te reste?.".
- "Il me reste cinq Dollars...".
- "Prêtes-les moi, je suis sûr que pour 5 dollars nous pouvons nous amuser beaucoup.".
Sur ce, il part en demandant à son copain de l'attendre.. Trente minutes plus tard, il reviens avec une boîte de Tampax. Le premier lui dit alors :
- "Que veux-tu que l'on fasse avec une boite de Tampax?".
- "Mais voyons, nous pouvons faire plein de chose. C'est écris sur la boîte; on peut faire de l'équitation, de la natation, du ski, de la danse, et plein d'autre chose...".

75) - Roger et Henriette, respectivement clochard et clocharde, dorment sous un pont dans le même sac de couchage. C'est le printemps, et Henriette a des envies qui lui rappelle sa jeunesse. Depuis vingt ans qu'ils sont ensembles, elle n'a jamais eu autant envie de son compagnon. Alors, elle laisse un peu traîner sa main vers celui-ci. Et là, elle sent quelque chose, entre ses doigts, quelque chose de long et rond, quelque chose de chaud... N'osant espérer être comblée ce soir, elle demande :
- "Roger? ... Tu bandes?".
- "Non, Henriette, je chie...".

76) - Un soir, Momo et Bozo s'emmerdent. Alors qu'ils ne savent vraiment pas quoi faire, l'un d'eux propose à l'autre d'aller s'offrir les services d'une péripatéticienne. Bien décidés, Momo et Bozo s'en vont donc en direction de la maison de joie. Malheureusement, il ne reste plus qu'une seule fille. Ils se décidâmes donc de se la faire à tour de rôle... Momo entre le premier et Bozo attend derrière la porte. Deux minutes se passent et Bozo entend de petits gémissements; cinq minutes après, on peut entendre qu'à l'évidence, la fille et lui s'en donnent à coeur joie; cinq minutes plus tard encore, on les entends carrément gueulés dans tout l'hôtel! Lorsqu'ils eurent terminé, Momo sortit de la pièce et Bozo l'interrogea :
- "Eh ben, qu'est-ce que tu lui as fait pour qu'elle gueule comme çà? J'ai jamais entendu çà, tu es une vraie bête au pieu!".
Là, Momo lui explique :
- "C'est simple, je l'ai d'abord embrassé doucement partout, ensuite je l'ai pénétrée doucement, et puis après, je Lui Ai Pété Le Cul! Mon vieux, comme une bête! Les bonnes femmes n'y résistent pas...".
Sur ces bonnes paroles, Bozo entre à son tour dans la pièce et Momo attend derrière la porte. Deux minutes se passent et Momo entend de petits gémissements; cinq minutes après, on peut entendre qu'à l'évidence, la fille et lui s'en donnent à coeur joie; cinq minutes plus tard encore, on les entends carrément gueulés dans tout l'hôtel! Mais pas comme avec son prédécesseur, non, non, bien plus fort encore!!! Ils (ou plutôt, la fille) se fait carrément les cordes vocales sur ce coup-là... Je vous assure... Pire que le Concorde (dans ces bons moments, bien évidemment) en pleine phase de décollage! Lorsqu'ils eurent terminé, Bozo sortit de la pièce et Momo l'interrogea à son tour :
- "Alors là Bozo tu me la coupe... Mais qu'est-ce que tu as bien pu lui faire pour qu'elle se mette à crier comme çà?".
Là, Bozo lui explique :
- "C'est simple, je l'ai d'abord embrassé doucement partout, ensuite je l'ai pénétrée doucement, et puis après, je Lui Ai Pété Le Bras!".

77) - Deux clochards descendent le boulevard par une glaciale soirée d'hiver et arrivent face à une flaque de vomi pleine de spaghetti.
- "Ouaou, de la bouffe!", crie le premier clochard au second... Il se précipite dessus et avale tout...
- "T'es pas fou!", l'engueule l'autre, "il était sûrement malade, le mec qui a gerbé çà! Tu vas attraper sa crève, le sida, l'infarctus...".
Le premier devient vert et redégueule tout. À ce moment, son pote se précipite dessus pour le bouffer et lui lance :
- "Merci, je le préfère chaud!".

78) - L'histoire suivante se passe à l'armée. L'une des jeunes recrues passe devant les médecins militaires et l'on remarque que ce gars est tellement bien monté que ça lui pose de sérieux problèmes: en effet, il a le bout de sa "chose" qui vient se coincer contre son genou dans son pantalon. Après avoir discuté entre eux de ce cas exceptionnel, les médecins militaires décident que la seule solution envisageable est l'opération. Toute l'équipe des médecins et des infirmières se retrouvent au bloc opératoire. Le premier chirurgien dit alors:
- "Je pense que la meilleure chose à faire est de retirer un gros morceau à l'extrémité du pénis.".
Les autres ne sont pas trop d'accord car ça risquerait d'endommager la sensibilité de l'organe tout entier et le pauvre troufion risquerait de devenir impuissant.
Un autre chirurgien eut alors une autre idée :
- "On n'a qu'à retirer un grand morceau au milieu. Il y a de quoi faire...".
Les autres ne sont pas trop d'accord non plus parce que ça risquerait de changer la texture du truc, et là non plus, çà ne rendrait pas service à notre fameux militaire...
Le dernier chirurgien dit alors :
- "Et si on enlevait un gros morceau à la base?".
Mais les autres l'arrêtent tout de suite pour lui expliquer que le travail de suture serait alors bien plus important. À ce moment, les médecins entendent quelqu'un sangloter derrière eux. Ils se retournent et voient des larmes couler sur les joues de l'infirmière qui leur dit :
- "Est-ce qu'on ne pourrait pas simplement lui rallonger les jambes???".

79) - Trois gamines jouent en bas de leur immeuble. La première entame la conversation :
- "Regardez les filles, quelqu'un a renversé du lait!".
- "T'y connais rien! C'est pas du lait! C'est du sperme!!!,, lui rétorque la seconde...
La troisième y trempe son index, goûte et dit alors:
- "T'as raison! Et en plus, il est même pas du quartier!!!".

80) - Deux spermatozoïdes se promènent. L'un dit à l'autre :
- "Oh, je suis crevé, je n'en peux plus, j'espère qu'on est bientôt proche de l'ovule.".
Et l'autre de lui répondre :
- "J'voudrais pas te décevoir, mais on vient juste de passer les amygdales.".

81) - Qu'est-ce qu'une feuille blanche coupée en deux? :
- Un puzzle pour blondes...

82) - Pourquoi une blonde se met-elle à la fenêtre quand il y a des éclaires? :
- Pour être sur la photo...

83) - Quelle différence y a-t il entre le cerveau d'une femme et une prison? :
- Dans le cerveau d'une femme, il n'y a qu'une seule cellule grise...

84) - Quelle différence y a-t-il entre une blonde et des toilettes? :
- Les toilettes ne vous suivent pas après usage...

85) - Comment s'y prendre pour faire rire une blonde le lundi matin? :
- C'est simple pourtant; racontez-lui une histoire le vendredi soir...

86) - Que voit-on dans le fond de l'oeil d'une blonde? :
- L'arrière de sa tête...

87) - Comment une blonde s'y prend-elle pour tuer un oiseau? :
- Elle le jette d'une falaise...

88) - Quelle différence y a-t-il entre une blonde intelligente et le monstre du Loch Ness? :
- On a réussi à photographier le Monstre...

89) - Quelle différence existe-t-il entre une blonde et le Titanic? :
- On sait combien d'hommes sont allés sur le Titanic..

90) - Quelle différence y a-t-il entre une blonde et une brosse à dents? :
- Vos amis n'empruntent pas votre brosse à dents...

91) - Que se passe-t-il lorsqu'une blonde a la maladie d'Alzheimer? :
- Son QI augmente!!!

92) - Si une blonde et une brune saute du haut d'un immeuble, laquelle touchera le sol en premier? :
- La brune. La blonde doit s'arrêter pour demander son chemin...

93) - D'après un sondage, il aurait été récemment prouvé que la bière contient des hormones féminines... En effet, après dix bières, un homme ne sait plus conduire, et il ne raconte plus que des conneries...

94) - Une femme d'environ cinquante ans demande a son mari:
- "Tu ne trouves pas que je suis mieux sans soutien-gorge?".
- "Oh si chérie, çà te rajeunit vachement: Y a toutes tes rides du visage qui disparaissent...".

95) - Comment faire pour brûler l'oreille d'une blonde? :
- Tu l'appelles au téléphone lorsqu'elle est en train de repasser...

96) - Un homme d'affaires décide de louer les services de nuit d'une call-girl mais, alors qu'il s'apprête à prendre congé de l'hôtesse de charme, réalise qu'il n'a pas assez d'espèces sur lui. Il propose donc à la prostituée d'adresser à sa secrétaire une facture qui devra mentionner l'intitulé: "Location D'Appartement.".
La facture arrive trois jours plus tard et sa secrétaire le lui signale, bien évidemment. L'homme décide finalement de ne pas payer et dicte à son assistante une lettre de justification qui dit ceci :
- "Madame, suite à ma visite de votre appartement il y a trois jours, j'ai pris la décision de ne pas régler la facture que vous me présentez. Celle-ci est motivée par les fausses impressions ci-dessous que m'avait laissé votre annonce :
1. L'impression que l'appartement n'avait jamais été occupé;
2. L'impression qu'il était beaucoup plus chaleureux;
3. L'impression qu'il était de taille suffisamment petite pour que je puisse m'y sentir bien et comme chez moi.
En fait, j'ai pu constater qu'il avait été occupé par de nombreux locataires, qu'il ne dispensait aucune chaleur particulière et qu'il était beaucoup trop grand.".
La réponse de la Call Girl arriva deux jours plus tard :
- "Cher Monsieur, je ne parviens pas à comprendre comment vous pouvez espérer qu'un appartement si mignon n'ait jamais été occupé. Au sujet de la chaleur, il y en a beaucoup mais il faut savoir trouver l'interrupteur. Quand à l'espace, l'appartement est en réalité de taille tout à fait standard, mais si vous n'avez pas assez de meubles pour le remplir, ne venez pas blâmer la propriétaire. Cordialement...".

97) - En sortant de l'école, un gamin de 8 ans rentre chez lui avec son ballon de foot sous le bras. Sur le chemin, il passe devant une petite fille du même âge et ne peut s'empêcher de la narguer :
- "Ah vous les filles, vous n'aurez jamais de ballons de foot. Car c'est juste pour les garçons...".
La petite fille rentre en pleurant à la maison et se plaint à sa mère. La maman s'en va immédiatement acheter un ballon à la petite fille qui, ravie, attend le lendemain avec impatience./br> Le petit garçon repasse devant elle le lendemain, mais sur un vélo tout neuf, et lance à la gamine :
- "T'as peut-être eu un ballon mais jamais tu n'auras de vélo comme le mien. C'est un vélo de garçon çà...".
La petite fille retourne précipitamment chez elle pour se plaindre à sa mère. Celle-ci, comme la veille, n'hésite pas à prendre sa voiture pour aller acheter un vélo neuf à sa fille chérie.
Le lendemain, en repassant devant la petite fille, le gamin s'énerve en constatant qu'elle a réussie à obtenir un vélo neuf. Et, énervé, il baisse son pantalon en disant :
- "Hé tu vois, çà au moins, aucune fille ne pourra en avoir un pareil... C'est pour les garçons!".
La petite fille rentre une nouvelle fois en pleurant chez elle. Et le lendemain, le petit garçon repasse devant elle avec fierté en lui demandant :
- "Alors, il y a des chose que ta maman ne peut pas t'acheter... T'en auras jamais!".
Et la gamine, soulevant sa jupe et exhibant ses parties intimes, répond :
- "Tu devrais la fermer. Ma mère m'a dit que tant que j'avais çà, je pourrais en avoir autant que je voulais...".

98) - Une religieuse entre dans un taxi et demande :
- "Je voudrais aller à la Place de la République...".
Avec son accent parisien, le chauffeur répond :
- "Hé ben, çà fait un bout de chemin, dites donc... Cà ne vous dérange pas qu'on cause un petit peu?".
La soeur, aimable :
- "Non mon fils... De quoi voulez-vous qu'on parle?".
- "Ben, vous savez, c'est à propos du célibat que vous êtes obligée de respecter, çà ne vous a donc jamais traversé l'esprit de...".
Sans s'offusquer, la religieuse répond :
- "Vous savez, nous ne sommes que de faibles humains faits de chair. J'y ai pensé deux ou trois fois dans mon existence...".
Le chauffeur poursuit :
- "Et aller plus loin que le fait d'y penser, çà ne vous a jamais traversé l'esprit?".
La soeur réfléchit quelques secondes :
- "Hé bien, dans une circonstance exceptionnelle, si des conditions très strictes étaient réunies, peut-être que...".
Le chauffeur, intrigué, demande alors :
- "Et quelles sont ces conditions strictes dont vous parlez?".
- "Il faudrait que l'homme soit catholique, célibataire et bien sûr sans enfant...".
Le chauffeur se retourne alors brutalement et lance :
- "On peut dire que c'est votre jour de chance. Je réponds aux trois critères.".
Et il ajoute :
- "Cela vous dirait-il de venir à l'avant et de vous asseoir sur mes genoux?".
La religieuse regarde alors autour d'elle, et, l'endroit paraissant discret, passe à l'avant du taxi. Après quelques longues minutes sur les genoux du chauffeur, elle revient s'asseoir à l'arrière. Le conducteur éclate alors de rire et déclare :
- "Ah ma soeur, je vous ai bien eue! Je suis protestant, marié et j'ai trois enfants!".
Ce à quoi la soeur réplique, avec une voix étrangement grave :
- "Ben, moi je m'appelle Bernard et je vais à un bal costumé.".

99) - Les tests de sélection pour devenir pensionnaire de ce monastère étaient particulièrement rigoureux. L'épreuve finale, cette année-là, concernait trois jeunes prêtres qui devaient prouver au Père supérieur qu'ils sauraient respecter leur voeu de chasteté sans jamais faillir. Le Père et ses assistants avaient donc imaginé une épreuve extrêmement ingénieuse pour s'assurer des capacités des jeunes prêtres à résister à la tentation. Il s'agissait de demander aux candidats d'attacher une clochette à leurs parties intimes et de les mener, tels des suppliciés, dans une petite pièce du monastère. On invita le premier prêtre à entrer dans la fameuse pièce. Là, il découvrit une superbe femme, presque nue, qui dansait, d'une façon particulièrement suggestive, devant lui. Le Père Supérieur, posté à la porte de la petite pièce ne tardit pas à entendre... Ding... Ding... Il s'adressa alors au jeune prêtre :
- "Mon fils, vous avez failli. Passez donc dans la pièce à côté pour vous calmer, il y a des douches froides...".
Le second postulant se présenta à son tour. Il entra, résista plus longtemps que son prédécesseur mais on finit par entendre... Ding... ding... Le Père supérieur dit alors au second prêtre :
- "Mon fils, Passez donc à côté pour prendre une douche froide et calmer vos ardeurs...".
Le troisième candidat arriva alors dans la pièce où la danseuse, dévêtue, osa les poses les plus érotiques pour faire craquer son sujet. Rien... Pas un son... Au bout d'un quart d'heure, le Père Supérieur fit cesser l'épreuve; le prêtre était admis dans le monastère! Le Père supérieur dit alors :
- "Bravo, quelle capacité exceptionnelle de résister à la tentation de la chair. Je vous félicite mon fils. A présent, allez vous aussi prendre une douche pour vous relaxer.".
Le Père Supérieur vit sa nouvelle recrue ouvrir la porte des douches et entendit alors... Ding... Ding...

100) - Un enfant de dix ans demande à son père :
- "Papa, c'est quoi la politique?".
Le père réfléchit un moment et répond :
- "Prenons notre maison, par exemple. Je suis celui qui ramène l'argent donc appelle-moi Le Capitalisme. Ta mère, elle, s'occupe des affaires courantes et de la vie quotidienne, appelons-la Le Gouvernement. Tous les deux, nous prenons soin de toi et te montrons le chemin à suivre, tu es donc Le Peuple. Ton petit frère de deux ans représente donc la nouvelle génération; il est donc l'Avenir. Et la bonne, appelons-la La Classe Ouvrière. Voilà, ce modèle te paraît-il clair?".
Le fils répond :
- "En fait, je ne suis pas sûr... Je vais y réfléchir!".
La nuit même, le jeune garçon fut réveillé par les cris de son petit frère. Il se leva et, entrant dans la chambre de son cadet, découvrit qu'il n'y était plus. Arrivant dans la chambre de ses parents, il vit que sa mère dormait profondément et que son petit frère portait une couche-culotte dans un piteux état. Alors qu'il regagnait sa chambre, il entendit du bruit et, regardant par le trou de la serrure, il découvrit son père et l'employée de maison ensemble au lit. Il tenta de frapper à la porte, mais dans le vacarme ambiant, il ne fut pas entendu et retourna donc se coucher...
Le lendemain matin, au petit déjeuner, il s'adressa à son père :
- "Papa, cette nuit, j'ai enfin compris ce qu'était la politique.".
- "Ah bon?", répondit le père d'une oreille distraite, "Eh bien explique-nous."..
- "Hé bien, pendant que le capitalisme est en train de baiser la classe ouvrière, le gouvernement dort paisiblement. Dans le bruit général, personne ne se soucie du peuple, et l'avenir est plein de merde...".

Merci à Isabelle, Caroline, Fabienne, Leïla, Olivia, Laetitia, Sandrine, Sophie, Arnaud, Maxime, Christophe, Serge, Éric, Johnny, Daniel, Dany, Michel et les autres de m'avoir envoyé toutes ces superbes blagues par E-Mail...

Copyright (©) Stéphane VINCENT 2006-2099 Monochrome Web - Tous Droits Réservés